La commune

Fermer La mairie

Fermer L'intercommunalité

Fermer Les associations

Pratique

Fermer Contacts

Fermer Démarches

Fermer Transports

Fermer Travaux

Plans
Situer Fontaine le Port grâce à Google Maps

Vous pouvez également consulter en ligne le cadastre.
Archives des conseils
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
Sondage
L'entretien du village vous parait ....
 
Super, rien à redire
Inexistant, c'est du jamais vu
Sans opinion
Résultats
Travaux - Berges de Seine : réunion chantier 11 février 2009

Réunion de chantier – 11 février 2010 – 10h30

Aménagement des berges de Seine


Suite aux questions que j’ai émises lors du conseil municipal du 4 février dernier et restées sans réponses, il m’a alors été proposé de me rendre à la réunion de chantier du 10 février 2010 à 10 h puis prévue à 14h pour être remise au jeudi 11 février 2010 à 10h30.


Etaient présents :

  • Responsable de chantier du bureau d’études BIOTEC de Lyon,
  • 3 membres de l’entreprise de travaux intervenante,
  • Madame Sonia Defaut, Directrice des services de la communauté de communes du Pays de Seine.
  • Béatrice Mothré, conseillère municipale de Fontaine le Port.


Aucun élu présent tant de la commune que de la commission communauté de communes, Environnement – Aménagement de Berges du Pays de Seine.

R Prunet, le maire de Fontaine le Port et Nicole Delporte, présidente de la com com, étaient restés en mairie pour accueillir les riverains afin de répondre à leurs questions

- Mrs Carton – JM Millet (non riverain) – apparemment les autres riverains n’auraient pas eu connaissance de cette réunion riverains en mairie.


Questions – réponses au fur et à mesure de l’avancée du linéaire des berges.


B Mothré : - quelle nécessité d’avoir abattu la quasi-totalité des arbres y compris à + de 4 mètres de la berge alors que toutes les repousses / rejets sont restées en bord d’eau (rangée de tilleuls – peupliers Italiens – saules ainsi que tous les bouleaux ?

Biotec : - cela était nécessaire pour le passage des engins et les arbres étaient vieux en mauvais état et cela a été accepté dans le projet.

- que les rejets sont bons pour la stabilisation de la berge,


B Mothré : - remarque que les gros blocs qui avaient été acheminés n’ont pas été mis en place et que les petits blocs tels que disposés et comblés entre eux par de petits cailloux ou éclats de calcaire semblent un peu légers et ’inquiète de la pérennité de cette consolidation.

Biotec : - répond qu’après avoir amenés ces gros blocs ce sont des plus qui leur a été demandés, que ces petits blocs s’intercalent mieux les uns à côté des autres et que le comblement sera plus facile a effectuer. Tout ceci sera compacté et saura résister à la vague et dans le temps.

- précise que cette consolidation est effective sur environ 1 m de profondeur et est posée sur un géotextile englobant la berge sous ces blocs.


Il est impossible de voir le géotextile déjà recouvert de blocs, par ailleurs l’entreprise admet que la mise en place de la première partie n’a peut être pas été suffisamment remontée sur la berge (environ sur 20 / 25 m) et que désormais cet ‘’ habillage’’ sera plus enveloppant.


B Mothré : - demande ce qui est prévu sur ces blocs de calcaire,

Biotec : - il ne sera rien prévu de plus en gros œuvre que celui mis en place et présenté ce matin pour cette réunion de chantier, viendra par la suite la mise en place d’un géotextile en surface faisant comme un boudin sur le bord de la berge sur lequel seront effectuées les plantations – joncs etc.

B Mothré : - émet toujours des réserves sur le coté résistant et efficace dans le temps du travail effectué,

- soit en présence  d’inondations, les cailloux de comblement et autres petites plantations pourraient être entrainés avec le retrait des eaux,

- soit à cause du transport fluvial,

tant en capacité (canal à grand gabarit bientôt jusqu’à Nogent sur Seine) qu’en nombre de passages

- pense que ces aménagements sont effectivement suffisants pour des eaux mortes ( rivières – bras mort …) mais ne demande qu’à être convaincue pour ce qui est de cet espace, méandre du coté concave d’un fleuve tel que la Seine et espère qu’il n’y aura pas à faire jouer la garantie décennale.

S Defaut : - confirme qu’il y a bien une garantie décennale sur les travaux exécutés.

Biotec : - précise que la garantie du bureau d’étude est de 3 ans.

B Mothré : - précise que ces questions font également partie de celles posées par les riverains et à qui il faudra répondre,

S Defaut : - répond que la communauté de communes ne répondra qu’aux questions posées par écrit.


Les inondations subies sous le pont menant au cimetière et déferlant sur le CD assez régulièrement étaient / seraient dues au colmatage de terre et autres alluvions venant de la seine qui se trouvaient dans un regard qui avait été installé beaucoup trop bas par rapport au niveau de la seine et faisait ainsi plus office de siphon que d’écoulement. Il n’existait par ailleurs aucun emplacement, ni aucun plan.


2 nouveaux regards avec des tuyaux de 400 ont été mis en place (diamètre 40 cm) de façon à diriger les eaux de pluies ou les descentes venant des sources du plateau directement en seine.


B Mothré demande à Madame Defaut à ce que ces regards figurent en bonne place sur les nouveaux plans y compris sur les plans à la mairie.


L’aménagement de l’île,

Cette parcelle a été entièrement mise à blanc, aucun arbre n’a été conservé (bouleaux,

et autres arbres trop vieux et de mauvaise qualité selon Biotec) reste seulement quelques 4 à 5 saules épargnés en bordure de la haie vive coté CD mais jugés en mauvaise état.

Explications de Biotec :

Il en sera fait un marécage (eh oui !)

Un site naturel aménagé pour et en concertation avec les pêcheurs et Jean Dey du point de vue biodiversité à y apporter et où la Seine pourra y prendre ses aises et rester.

Les pêcheurs pourront y circuler sur un passage sur pilotis, cela a été vu avec J Dey.


B Mothré : - répond que c’est le discours parfait de VNF qui est en train de se réaliser et qu’il est très regrettable que les communes voient ainsi leur foncier disparaître.

- signale que près de 4 m de berges ont ainsi été emportées sur ce linéaire de commune depuis 2001,

- demande quel est l’enrochement prévu ? voir à tenir compte du rapprochement avec le mur de clôture du premier riverain,

Biotec : - dit qu’aucun enrochement n’a été prévu sur ce linéaire, les berges descendant en pente douce en seine, l’eau viendra naturellement et doucement envahir cet espace.


Concernant la rivière alimentée par la seine et se faufilant à travers les propriétés des riverains, seule l’embouchure sera revue, les abords stabilisés en aplatissant la terre

B Mothré : - rappelle qu’il faudra tenir compte des remontées de déchets venant de

La Seine,

- demande si une reprise sera faite à l’aplomb du mur riverain compte tenu

des pierres descellées – visibles –

Biotec : - répond que rien n’est prévu en reprise à cet endroit,

B Mothré : - insiste auprès de Biotec et de la DG de la com com pour que cela soit rediscuté.


B Mothré : - demande à quelle date est prévue la fin des travaux compte tenu des périodes festives prévues en juin et juillet avec l’installation de la fête foraine avec stationnement de caravanes, de camions et installation de manèges.

Biotec : - répond que la date de réception de chantier pour le gros œuvre est fixée début mars,

- que les plantations seront réalisées dans la foulée et que le terrain sera parfaitement stabilisé pour ces dates là.



La visite s’achève, nous devons nous rendre en mairie pour retrouver le Maire et la
Présidente du Pays de Seine ainsi que les riverains.


Personne ne nous y attend.


R Prunet, m’informe que personne (des élus) n’ait jamais allé aux réunions de chantier, mais que cela allait changer -

(Je laisse à chacun se faire son avis sur cette façon de procéder)


le 11 février 2010 -


Complément d’information :

La parcelle appelée ‘’ L’Ile ‘’ sur ce projet est une parcelle privée ; cela a toujours été énoncé comme telle, le cadastre montrant une parcelle ne recouvrant pas l’impôt foncier depuis de nombreuses années et pourrait donc être considérée ‘’ bien sans maître ‘’. Dans ce cas, la reprise de parcelle peut se mette en place à la demande de la mairie pour que la commune récupère celle-ci.

Une procédure doit alors être mise en place avec – entre autre - recherche de propriétaire par courrier(s) recommandé(s) – AR – 1 voir 2 annonces légales en publication dans la presse …. une telle recherche considérant les délais à respecter et la bonne marche à suivre peut s’étaler sur plusieurs mois…, mieux vaut se rapprocher du service du cadastre pour toutes les infos nécessaires.


Renseignement pris ce jour (12/02/10) en mairie la procédure aurait été confiée à la communauté de communes par arrêté du maire de Fontaine le Port. Pourquoi le service urbanisme de la commune ne c’est il pas chargé de ce dossier communal ?


La communauté de communes réalisant ces travaux perçoit des subventions de l’état pour intervenir sur des parcelles communales, ce dossier n’ayant pas fait l’objet d’une superposition de gestion signée entre les 3 concernés – Etat – Pays de Seine – riverains propriétaires –


Au cas ou cette parcelle ne serait pas redevenue communale, la communauté de communes interviendrait donc sciemment sur une parcelle encore privée ?!


Afin d’obtenir les réponses nécessaires vous trouverez ci-dessous, le courrier adressé à la Présidente de la communauté de communes pour demande d’informations sur ce point.



Béatrice Mothré,

Le 12 février 2010.


Date de création : 18/02/2010 @ 08:23
Dernière modification : 18/02/2010 @ 08:25
Catégorie : Travaux
Page lue 1490 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Calendrier
Recherche




Visites

 156257 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
^ Haut ^